Théâtre et plus...
  Devenez membre du Lamartine   Le 23-09-2018 17:46 
Menu rapide

Menu Principal

· Nouvelles
  · Archives
· Articles de presse
· Galerie Photo
· Liens Webs
· Sondages
· Contact et Réservation

Connexion

Pseudo

Mot de Passe

Mot de Passe perdu?

Pas encore Membre?
Inscrivez-vous!


2002 : 15. L’arrivée de Paul Durand

15. L’arrivée de Paul Durand

Vendredi 9 novembre, 11h15.

Brigitte :
Et en voilà un autre! Si vous voulez bien vous donnez la peine d’entrer, c’est jour de rencontre aujourd’hui! Je vais faire les présentations: Mesdames... et Monsieur Berlioz je vous présente le patient de 11h00, Monsieur Durand! Voilà, maintenant, je pense que vous avez des questions, Monsieur le patient de 11h00...


Hector :
Berliot! Avec un T, crétine!

Paul :
Je me suis trompé de jour?

Les femmes :
Pas du tout!

Paul :
Mais alors... quelle est cette plaisanterie?

Hector :
Vous, vous avez une tête à avoir un Renault Espace...

Paul :
Heu.. en effet mais... je ne vois pas le rapport... Où est Madame Jacourt?

Coralie :
Elle est morte. Assassinée par le colonel Moutarde, avec le chandelier, dans la bibliothèque...

Paul :
Très drôle... Alors, que se passe-t-il?

Brigitte :
Il se passe que nous attendons Madame Jacourt depuis plus d’une heure et personne ne sait où elle est, pas un coup de téléphone, Pas un signe... Je suis morte d’inquiétude. D’ailleurs, j’hésite à appeler la police mais Madame Blandignon me conseille d’attendre jusqu’à la pause de midi...

Paul :
Mais c’est impossible, j’ai rendez-vous maintenant!

Geneviève :
Et bien, il vous faudra patienter comme tout le monde! N’allez pas croire que vous pouvez arriver en dernier et nous passer devant comme ça!

Voix off de Paul:
C’est là, je la mets dans le même wagon que mes gosses, que ma femme... et que la Jacourt d’ailleurs!

Hector:
Elle se fout de nous...

Brigitte :
Monsieur Berlioz!

Coralie:
Berliot! Comme hétéro, c’est pas dur, quand même?!

Brigitte:
De quoi j’me mêle!?

Hector:
Elle se fout de nous...

Geneviève :
Pas Madame Jacourt, il y a forcément une explication...

Coralie :
Ça c’est pertinent comme réplique ! Vous devriez essayer de jouer au Cluedo!

Paul :
Quand l’avez-vous vu la dernière fois?

Coralie :
Vous êtes de la police?

Paul :
Alors Brigitte?

Brigitte :
Ce matin, nous avons fait le planning ensemble puis elle m’a dit qu’elle s’absentait pour une urgence... Je suis descendue chercher le journal et quand je suis revenue elle n’était plus là... Elle devait être de retour vers les dix heures...

Paul :
Étrange en effet, surtout de la part d’une femme aussi précise que Madame Jacourt!

Geneviève :
Aussi exigeante!

Coralie :
Aussi à l’écoute de ses patients!

Hector :
A l’écoute du pognon qui tombe dans sa tirelire, ouais...

Brigitte :
Jamais depuis sept ans que je travaille avec elle, elle n’a fait ça, peut-être a-t-elle eu un malaise. Et si on appelait les hôpitaux?

Paul :
Je suis de l’avis de Madame Champignon...

Geneviève :
Blandignon! Geneviève De Blandignon! Mais j’ai fait enlever ma particule de noblesse puisqu’il paraît que la simplicité est à la mode...

Paul :
Enchanté! Moi, c’est Rand... mais j’ai gardé ma particule alors tout le monde m’appelle Du Rand... Ha! Ha! Ha! Enfin... comme dit Mme Beaurognon, attendons encore un peu... Qu’est-ce qu’on pourrait faire d’autre d’ailleurs?

Hector :
Se taire!

Coralie :
Et si on faisait un Cluedo..?


Geneviève :
Non merci, ma petite, une petite partie de bridge, je ne dirais pas non mais...


Hector:
Moi, j’ai la clé à molette dans le garage!


Paul :
Je sais pas jouer au bridge, je ne connais que le rami et le tas de merde...

Geneviève:
Comme c’est charmant! Le tas de merde... Avec des cartes, vous dites?


Paul:
Oui. Bon, alors parlons.... Vous êtes mariée, vous avez des enfants ?

Geneviève :
Oui, deux, cinq et huit ans...

Brigitte :
Des garçons ?

Geneviève :
La fierté de leur père!

Brigitte :
C’est trop mignon!

Coralie :
On croirait entendre ma mère...

Hector :
Deux marioles, grosse bagnole...

Paul :
Les enfants, c’est toujours mignon quand c’est ceux des autres... Attendez qu’ils grandissent! Attendez qu’ils grandissent! Vous verrez...

Hector :
Moi, j’suis marié... Avec mon vélo.

Geneviève :
Oui, il paraît que c’est très mode aussi le vélo, en ce moment. Le problème c’est que ça ne va pas avec n’importe quelle coupe de cheveux, n’est-ce pas?

Coralie :
Moi, j’aime bien le frottement de la selle...

Geneviève :
Brigitte, vous faites du vélo en ce moment?

Paul :
Quelle belle femme que Madame Jacourt, hein, tout de même!

Geneviève et Coralie:
Oui, oui, c’est sûr!

Paul :
Et une vision des choses particulièrement... comment dirai-je... pertinente!

Geneviève :
Ah ! Ça c’est sûr qu’elle n’a pas son pareil pour pointer... votre tas de merde pour reprendre votre expression!

Coralie :
C’est vrai qu’elle peut être salement garce quelques fois...

Brigitte :
Je ne vous permets pas, vous parlez de ma patronne tout de même!

Coralie :
Ta gueule!

Hector :
Vous pourriez pas faire moins fort, j’écris!

Paul :
Vous connaissez le gag du psy qui dit à sa femme :
- Chérie, j’ai fait de drôles de rêves cette nuit...
- Lesquels ?
- Je rêve de choses inavouables...
- Ne t’en fais pas, Sigmund, ça doit être le dessert de hier soir que tu n’as pas bien digéré...
Ah ! Ah ! Ah ! Elle est bonne, non?

Noir

Posté le 16/9/2002 17:29:30 (1279 lectures)
 

Liens relatifs
· Lire plus dans le sujet 2002
Format imprimable  Envoyer cette nouvelle à un ami



Powered by Capria & Associates
© 2002 Capria